Liens d'évitement



Bach Suites

Ballet du Capitole

RÉSERVER EN LIGNE
 /

Ballet du Capitole


Bach Suites

De la Belle Danse du XVII°s. à la pièce mythique de Maguy Marin, J-S. Bach dans tous ses états
Casino-Théâtre Barrière| Durée : 1h45

jeudi 30 janvier 2014 à 20h00

vendredi 31 janvier 2014 à 20h00

samedi 1er février 2014 à 20h00

dimanche 2 février 2014 à 15h00


Bach-Suite 3

Entrée au répertoire

Jean-Sébastien Bach Musique
Francine Lancelot et Kader Belarbi Chorégraphie
Françoise Denieau Adaptation de la chorégraphie de Francine Lancelot
Rémi Nicolas Scénographie
Olivier Bériot Costumes

Christophe Coin Violoncelle


A Million Kisses to my Skin

Création par le Ballet national de Hollande, le 15 juin 2000, au Muziektheater d’Amsterdam

Entrée au répertoire

Jean-Sébastien Bach Musique
David Dawson Chorégraphie, mise en scène et décors
Yumiko Takeshima Costumes
Bert Dalhuysen Lumières


Groosland

Création par le Ballet national de Hollande, le 20 février 1989, au Muziektheater d’Amsterdam

Entrée au répertoire

Jean-Sébastien Bach Musique
Maguy Marin Chorégraphie
Montserrat Casanova Costumes
Alexandre Béneteaud Lumières



Ballet du Capitole

Orchestre de Chambre de Toulouse
Christophe Coin Direction musicale



Telle une Suite de danses, œuvre de musique instrumentale du XVIe siècle, cette soirée se compose d’une succession de pièces chorégraphiques stylisées et rassemblées autour de Jean-Sébastien Bach.
C’est en pensant à Francine Lancelot, chorégraphe en 1984 du solo Bach-Suite pour Rudolf Noureev et en 2004, de Bach-Suite II pour Kader Belarbi, que ce dernier crée Bach-Suite III. Pièce-frontière conçue sur un double principe de création, Bach-Suite III panache tradition baroque et libre écriture sur la Suite n°3 pour violoncelle de Bach. Un bel hommage à la grande dame du baroque et à son travail de pionnière dans la redécouverte de la Belle Dance.
A Million Kisses to my Skin est un ballet qui nous dit le bonheur de danser et la jubilation que ressent le danseur à être sur scène. David Dawson invente son propre langage à partir du vocabulaire classique, en mettant l’accent sur la musicalité, le dynamisme, l’extrême précision, la vélocité. Sans nous laisser un moment de répit, ses danseurs sautent, déboulent, s’envolent.
Groosland de Maguy Marin est une œuvre drôle et triste à la fois où tous les danseurs, hommes et femmes, sont affublés de costumes hypertrophiques. Ce qui ne les empêche nullement d’évoluer avec élégance, grâce et rapidité. La chorégraphe prend un malin plaisir à mettre en scène ces êtres corpulents, au corps dérangeant, avec un regard tendre et amusé.



Danse à la Cinémathèque
Maguy Marin ou le pari de la rencontre suivi de Eden de Luc Riolon
21 janvier à 19h
La Cinémathèque de Toulouse

Carnet de danse
25 janvier à 18h
Théâtre du Capitole, Grand foyer


Sabina Yapparova et Marat Shemiunov, Ballet du Théâtre Mikhaïlovski, dans Multiplicidad. Formas de silencio y Vacío. Chorégraphie de Nacho Duato.
Photo © Nikolay Krusser