Liens d'évitement



Orlando
 /

Opéra


Orlando

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Pressé par la gloire, tourmenté par l'amour, que feras-tu, cœur malheureux? Opéra magique et rempli de fantastique
Théâtre du Capitole| Durée : 2h30

dimanche 10 novembre 2013 à 15h00

mardi 12 novembre 2013 à 20h00

jeudi 14 novembre 2013 à 20h00

samedi 16 novembre 2013 à 20h00


Opéra en trois actes sur un livret anonyme d’après Carlo Sigismondo Capece
inspiré d’Orlando furioso de l’Arioste
créé le 27 janvier 1733 au King’s Theatre, Londres

Coproduction Opéra de Rennes, Le Théâtre de Lorient Centre dramatique national et Théâtre du Capitole

En partenariat avec l’Ensemble Matheus

Jean-Christophe Spinosi Direction musicale
Éric Vigner Mise en scène, décors et costumes
Kelig Le Bars Lumières

David DQ Lee Orlando
Adriana Ku ?erová Angelica
Kristina Hammarström Medoro
Sunhae Im Dorinda
Luigi De Donato Zoroastro


Ensemble Matheus

L’Ensemble Matheus est subventionné par le Conseil régional de Bretagne, le Conseil général du Finistère, la Ville de Brest, le Ministère de la culture et de la communication - DRAC de Bretagne. Il est ensemble-associé au Quartz de Brest depuis 1996. Les activités de l’Ensemble Matheus sont soutenues par le Fonds de Dotation BNP Paribas - Banque de Bretagne et par la société Altarea Cogedim.







Spectacle en langue italienne surtitré en français


Amplification pour les personnes malentendantes



Le chevalier Roland – Orlando en italien – est épris d’une passion destructrice pour la reine Angélique, laissant libre cours à une jalousie obsessive mêlée de violence et de folie. Son instabilité mentale justifie l’intervention du mage Zoroastre. Georg Friedrich Haendel compose sur cet argument une musique foisonnante, en perpétuelle transformation. L’action dramatique est magnifiée par la virtuosité des parties vocales, mais aussi par le merveilleux et l’enchantement que suggère constamment l’orchestre baroque. Musicien allemand formé en Italie puis installé en Angleterre, Haendel compte parmi les compositeurs les mieux servis par la remise au goût du jour, sur instruments d’époque, de l’opera seria (littéralement, l’opéra italien « sérieux » du XVIIIe siècle), il y a environ trente ans. Le talent de ce compositeur particulièrement prolifique, au destin international, s’illustre pleinement dans la manière dont il tire parti du cadre conventionnel de l’opéra baroque selon le modèle italien.



Conférence
Les Métamorphoses d’un sujet baroque
Denis Morrier, musicologue
8 novembre à 18h
Théâtre du Capitole, Grand foyer

Parlons-en
Rencontres d’avant spectacle
12, 14 et 16 novembre à 19h
Théâtre du Capitole, Grand foyer


La Délivrance : Roger et Angélique, huile sur toile (1876) de Joseph-Paul Blanc (1846-1904)
Musée des Beaux-Arts de Lille, France / Giraudon / The Bridgeman Art Library