Liens d'évitement



Stéphane Degout
 /

Récital


Stéphane Degout

Stéphane Degout est l’un des grands barytons français de notre temps. Né en 1975, remarqué dans Papageno au Festival d’Aix-en-Provence, puis dans les théâtre lyriques les plus prestigieux de France, d’Europe et d’Amérique du Nord, il excelle dans les grands rôles de baryton du répertoire français, tels Pelléas chez Debussy, Thésée dans un Hippolyte et Aricie présenté au Théâtre du Capitole en mars 2009, ou encore la version pour baryton du Werther de Massenet interprétée avec l’Orchestre national du Capitole en 2003. Stéphane Degout a de plus apporté la preuve de son talent dans le domaine de la mélodie française. Loué pour ses qualités de « baryton Martin » qui le situent dans la lignée des Panzéra, Bernac, Souzay, il se produit dans un récital où se succèdent la poésie en demi-teintes de Gabriel Fauré, l’inspiration mystique de Franz Liszt, le romantisme allemand dans sa pleine expression de Robert Schumann.

Théâtre du Capitole | Durée : 2h

lundi 28 avril 2014 à 20h00


Stéphane Degout Baryton
Simon Lepper Piano

Première partie
BALLADES

Franz Schubert (1797-1828)
Der Zwerg (Matthäus von Collin 1779-1824) 1824

Carl Löwe (1796-1869)
Edward (Johann Gottfried Herder 1744-1803) 1818

Robert Schumann (1810-1856)
Belsatzar (Heinrich Heine 1797-1856) 1840 opus 57

Franz Liszt (1811-1886)
Die drei Zigeuner (Nikolaus Niembsch von Strehlenau dit Lenau 1802-1850) 1860

Kurt Weill (1900-1950)
Die Ballade von ertrunkenen Mädchen (Bertold Brecht 1898-1956)

Hugo Wolf (1860-1903)
Der Feuerreiter (Eduard Mörike 1804-1875) 1824


Deuxième partie

Gabriel Fauré (1845-1924)
Automne (Armand Sylvestre 1837-1901) 1878

L’Horizon chimérique (Jean de la Ville de Mirmont 1886-1914) 1921, opus 118
- La mer est infinie
- Je me suis embarqué
- Diane, Séléné
- Vaisseaux, nous vous aurons aimés


Franz Liszt
Trois Sonnets de Pétrarque (Tre sonetti di Petrarca) (Francesco Petrarca 1304-1374)
- Benedetto sia ’l giorno
- Pace non trovo
- I’ vidi in terra angelici costumi



Crédit Photo © Julien Benhamou