Liens d'évitement



Théâtre du Capitole

Andrea Molino

Direction musicale

Andrea Molino, compositeur et chef d’orchestre, est né à Turin. Après des études musicales dans sa ville natale, à Milan, Venise, Paris et Fribourg, il réalise ses premières œuvres avec la Compagnie Opéra de Poche de Nuremberg : The smiling carcass (1999) et Those Who Speak in a Faint Voice (2001), dont le sujet tourne autour de la peine de mort (tous deux en collaboration avec Oliviero Toscani). De 2000 à 2006, Andrea Molino est Directeur artistique de Fabrica Musica. Son œuvre multimédia de théâtre musical CREDO, sur les conflits ethniques et religieux, est créée en avril 2004 au Badisches Staatstheater de Karlsruhe, avant d’être reprise à la Gare Termini de Rome avec l’Orchestre du Mai Musical de Florence à l’occasion du sommet mondial des lauréats du Prix Nobel de la Paix. En 2005, cette œuvre a fait l’ouverture du Festival de Musique du Queensland à Brisbane (Australie). WINNERS, sur « les gagnants et les perdants », a été créé en 2006 au Festival de Brisbane, suivi de la première européenne au Centre Pompidou (Paris). Il donne ensuite un concert mis en espace, Un Temps vécu, ou qui pourrait l’être, créé en 2008 au Fresnoy, à Lille, où il était Artiste en résidence. En 2009, en tant que Directeur artistique du « World Venice Forum », il était en charge du festival « The Gardens of Forking Paths ». A la Basilique des Frari (Venise), il a dirigé l’Orchestre de la Fenice lors d’un concert multimédia « Of Flowers and Flames », pour le 25e anniversaire de la catastrophe de Bhopal. Three Mile Island, sur un accident nucléaire survenu en Pennsylvanie, fut créé en 2012 au ZKM de Karlsruhe, suivi de sa création en Italie au Théâtre India de Rome (projet récompensé du Music Theatre Now Award). Son dernier opéra – There is no why here –, a été créé au Teatro Comunale de Bologne en 2014 et représenté ensuite à Anvers (Opera XXI Festival). ​_ En tant que chef d’orchestre, Andrea Molino est aussi à l’aise dans les œuvres contemporaines (il a dirigé de nombreuses créations mondiales) que dans l’opéra romantique et le grand répertoire symphonique. Il vient de diriger Le Nez de Chostakovitch avec la mise en scène de Barrie Kosky à l’Opera House de Sydney ; pour l’Opéra d’Australie, il avait déjà dirigé Le Roi Roger de Szymanowski (à Sydney et Melbourne, avec la mise en scène de Kasper Holten), La Bohème et Tosca de Puccini, Carmen, Un Bal masqué et Macbeth de Verdi, Le Turc en Italie et Le Barbier de Séville de Rossini, etc. Il a fait l’ouverture de la saison symphonique 2010 de la Fenice de Venise en créant Requiem de Maderna ; à Venise, il avait dirigé entre autres Le tueur de mots d’Ambrosini et Daniel Pennac et, pour la Biennale, Surrogate Cities d’Heiner Goebbels. Côté symphonique, il a dirigé Mahler, Richard Strauss, Schoenberg, Webern, Stravinsky et Messiaen entre autres. Il a dirigé l’Orchestre du Mai Musical de Florence, l’Orchestre du Teatro la Fenice de Venise, l’Orchestre du Teatro Comunale de Bologne, le Philharmonique de Bruxelles, l’Orchestre symphonique de Bochum, la Badische Staatskapelle de Karlsruhe, le BBC Scottish Symphony Orchestra, l’Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy et l’Orchestre symphonique du Queensland, se produisant entre autres au Festival international d’Édimbourg, au Konzerthaus de Vienne, au Festival de Sydney, au Berliner Festspiele à la Philharmonie de Berlin, au Festival musical du Queensland, au Festival de Brisbane, au Teatro Comunale de Bologne, au Teatro dell’Opera de Rome, à l’Opéra national de Nancy, à Darmstadt, au Festival RomaEuropa, au Festival Musik der Jahrhunderte de Stuttgart, à la Biennale de Zagreb et au Hellerau de Dresde.

Informations