Liens d'évitement



Théâtre du Capitole

Benjamin Mayenobe

Baryton – Périchaud

Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (2014), le baryton Benjamin Mayenobe a été nommé Révélation artiste lyrique de l’ADAMI et lauréat de la Fondation de France en 2012. Il devient membre de la Troupe de l’Opéra de Rouen de 2014 à 2016. Et c’est en 2016 au Japon qu’il est cette fois-ci nommé Révélation Lyrique du Pacific Music Festival. En 2011, il fait ses débuts sur les scènes d’opéra dans L’Enfant et les sortilèges (Ravel) à Paris. Par la suite, il chante les rôles de Marco (Gianni Schicchi), de Maestro Biscroma Strappaviscere dans Viva la Mamma (Donizetti) à Lausanne, Fribourg et Metz, puis Moralès (Carmen) à Compiègne (dir. Benjamin Pionnier). Il chante le Marquis d’Obigny (La Traviata) et Schaunard (La Bohème) pour “Opéra en plein air”, le Prince Danilo dans La Veuve Joyeuse à Cherbourg et participe à de nombreuses redécouvertes d’opéras-comiques avec la compagnie Les Frivolités Parisiennes (L’Elixir d’Hervé, Le Colin-Maillard d’Hignard, La Sirène d’Auber). À Rouen, il a été à l’affiche de Hänsel et Gretel (Humperdinck), Les Contes d’Hoffmann, Ali-Baba (Lecocq), Lohengrin, Djamileh (Bizet), Milo e Maya (Matteo Franceschini), Les Contes de la lune vague après la pluie (Xavier Dayer). Au concert, on a pu l’entendre dans Vespro della Beata Vergine de Monteverdi ainsi que le Via Cruxis de Liszt à Notre-Dame de Paris et dans le Requiem de Duruflé et Un Requiem allemand de Brahms à Aix-en-Provence. Il reprend en version concert le rôle de Genjuro (Les Contes de la lune…) au Victoria Hall de Genève en 2015 avec l’ensemble Linea. Il est invité plusieurs fois en 2015 et 2016 par l’orchestre PACA sous la direction de Wolfgang Doerner. Il chante en 2016 au Gala de clôture du Pacific Music Festival sur l’île d’Hokkaido au Japon. En 2017, il est le baryton solo dans les Carmina Burana dirigé par Guillaume Connesson.

Informations