Liens d'évitement



Théâtre du Capitole

Marius Brenciu

Ténor

Premier Prix du Concours « Cardiff Singer of the World » en 2001, le ténor roumain Marius Brenciu avait fait ses débuts sur les planches dans le rôle de Don Ottavio dans Don Giovanni (Mozart) en 1997, commençant ainsi une carrière qui devait le conduire rapidement sur les plus importantes scènes lyriques du monde, dont le Metropolitan Opera de New York, le Staatsoper de Vienne, le Deutsche Oper et le Staatsoper de Berlin, le Théâtre royal de La Monnaie de Bruxelles, l’Opéra national de Paris, l’Opéra national de Lyon, le Bayerische Staatsoper de Munich, le Teatro São Carlos de Lisbonne, le Théâtre de Châtelet à Paris, le New Israeli Opera à Tel Aviv, le Welsh National Opera, le Théâtre du Capitole, l’Opéra de Genève, le Teatro del Maggio Musicale Fiorentino, le Teatro dell’Opera de Rome, le San Carlo de Naples, l’Opera São Paulo du Brésil, dans un répertoire incluant des œuvres telles que La Traviata, Simon Boccanegra, Macbeth, Nabucco et Falstaff (Verdi), Eugène Onégine (Tchaïkovski), Idomeneo (Mozart), Lucia di Lammermoor et L’Elixir d’amour (Donizetti), La Bohème et La Rondine (Puccini). Ces productions l’ont conduit à travailler avec des chefs d’orchestres aussi prestigieux que Claudio Abbado, Lorin Maazel, Giuliano Carella, Lawrence Foster, Valery Gergiev, Sir Charles Mackerras, Zubin Mehta, Ion Marin, Gianandrea Noseda, Seiji Ozawa, Mariss Jansons, Sylvain Cambreling, Krzysztof Penderecki, Jaap van Zweden, Mstislav Rostropovich etc.
Très actif au concert également, Marius Brenciu a chanté la Messa da Requiem de Verdi in Baden Baden, le Te Deum de Berlioz avec l’Orchestre philharmonique de Berlin sous la baguette de Claudio Abbado, L’Enfant prodigue de Debussy avec le Philharmonique de Rotterdam et la Faust symphonie de Liszt avec l’Orchestre national de Lyon, ou encore Les Sept chansons de Clément Marot d’Enescu avec l’Orchestre de Monte-Carlo, Golgotha de Frank Martin avec l’Orchestre symphonique de Vienne, la Faust Symphonie de Liszt avec l’Orchestre philharmonique de Gran Canaria, la Symphonie n°9 de Beethoven et Vox Maris d’Enescu avec l’Orchestre philharmonique d’Israël (dir. Zubin Mehta), la Petite Messe Solennelle de Rossini à la Monnaie de Bruxelles, de nouveau Vox Maris et Les Sept chansons d’Enescu mais au Concertgebouw d’Amsterdam cette fois, et Psalmus Hungaricus de Kodály à Amsterdam et Rotterdam.
Côté lied et mélodie, un art qu’il affectionne tout particulièrement, il donne des récitals avec les pianistes Vincenzo Scalera, Malcolm Martineau et avec Rudolf Jansen. Sa discographie compte un enresgitrement du Vox Maris d’Enescu chez EMI sous la direction de Lawrence Foster, La Rondine (captation live du Metropolitan Opera - EMI – dir. Marco Armiliato), un premier Eugène Onéguine pour la BBC (CSOW), un autre pour la NHK du Japon (dir. Seiji Ozawa), le Requiem de Verdi avec l’Orchestre SWR au Festival de Baden-Baden) ainsi que deux enregistrements pour Radio France (Friederike de Franz Lehar et L’Étranger de Vincent d’Indy).

Informations