Liens d'évitement



7 juin 2011
Quand les enfants s’emparent de la musique contemporaine


Virage à 180 degrés pour la metteuse en scène Charlotte Nessi, après son West Side Story présenté en juin dernier. Le spectacle qu’elle nous propose : Aventures, Nouvelles Aventures associe le théâtre musical de György Ligeti, à une pièce chorale de Raymond Murray Schafer : Miniwanka ou Les Moments de l’eau. Cette pièce chorale convoquant les dialectes des Indiens d’Amérique pour évoquer le cycle de l’eau, sera interprétée par quarante collégiens, qui n’ont jamais chanté auparavant, à l’issue d’un parcours d’apprentissage musical et théâtral. Une occasion de découvrir en famille un univers musical subtil et ludique.



Aventures, Nouvelles Aventures dans la mise en scène de Charlotte Nessi, Opéra de Lille, 2010 (photo : Frédéric Iovino)



Charlotte Nessi, quelle est la genèse de ce spectacle ?
Aventures (1962) et Nouvelles Aventures (1965), écrites par Ligeti à quelques années d’intervalle, sont nées du constat de l’inintelligibilité du texte mis en musique. Pour rendre compréhensible l’action sans texte véritable, il a donné à entendre les sentiments des personnages à partir des onomatopées et des bruits du quotidien. À l’opposée, Miniwanka ou les moments de l’eau, de Raymond Murray Schafer, s’appuie davantage sur les mots dans un contexte très spécifique. Il s’agit pour lui de s’intéresser à tout ce qui est lié à l’eau, dans une partition uniquement chorale. J’intercale dans le spectacle les Musica Ricercata, onze pièces pour piano de Ligeti qui partent d’un autre pari fou : la première est écrite pour une seule note de la gamme, la seconde pour deux notes, etc.


Comment aborder un tel challenge ?
J’ai pensé qu’il était merveilleux de construire une histoire à partir d’un langage imaginaire. D’un côté Ligeti et toute une gamme d’émotions dans une architecture sonore incroyable. De l’autre, toute la dimension ludique présente chez Schafer dont on va confier l’oeuvre à des enfants.


Comment le groupe de collégiens toulousains intervient-il dans le projet ?
Nous avons fait travailler en atelier sur Miniwanka quarante collégiens, qui n’avaient jamais chanté. Il est merveilleux de pouvoir travailler avec des enfants aucunement formatés, donc sans a priori musicaux, qui ont la faculté d’entrer immédiatement dans le projet.


En quoi la musique contemporaine est-elle selon vous un bon moyen d’éveiller les enfants à la pratique artistique ?
Elle a le don de susciter immédiatement leur curiosité. J’aime l’ouverture d’esprit sur laquelle repose un tel projet. Mais aborder avec ces jeunes la musique d’une manière plus libre, approcher les sons dans toute leur diversité – des accords parfaits de Miniwanka aux onomatopées de Ligeti – n’empêche un travail quasi métronomique entre le geste scénique et le chant. Ce mélange me plaît beaucoup et je souhaitais le communiquer à la fois aux jeunes et au public. Le spectacle est d’ailleurs très joyeux, à mille lieux de l’image que l’on peut avoir de la musique contemporaine !


Propos recueillis par Marie-Laure Favier


Aventures, Nouvelles Aventures, du 22 au 25 juin au Théâtre du Capitole
Tarif : 3,50€ (enfant) / 10€ (adulte)