Liens d'évitement



25 février 2013
Schuberts "Winterreise"


Un « s » du génitif saxon frappe le regard du lecteur qui serait moins familier de cet usage de la langue allemande que de l’apostrophe anglaise. Non, il ne s’agit pas d’une erreur mais bien d’une attribution du Voyage d’hiverWinterreise en allemand, de Winter, l’hiver, et Reise, le voyage – à son auteur historique, le compositeur viennois Franz Schubert (1797-1828).

L’œuvre présentée ici est signée par le compositeur allemand contemporain Hans Zender, né en 1936, et se présente comme une « interprétation composée » du célèbre cycle de lieder, autrement dit comme une réinterprétation.

Bel exercice digne sans doute d’un « Pierre Ménard, auteur du Quichotte » se lançant dans une réécriture de l’ouvrage de Cervantès à la virgule près, au mot près, tel que l’imagine Borges dans ses Fictions.

Si l’œuvre de Zender n’a pour nous que 20 ans, Le Voyage d’hiver nous ramène près de deux siècles en arrière, dans le contexte culturel du romantisme allemand.

En 1827, un an avant sa mort, Franz Schubert, tout juste âgé de trente ans, livre un opus qui sera érigé par la suite en monument de l’art du lied : Le Voyage d’hiver (Winterreise).

En 1993, le compositeur et chef d’orchestre Hans Zender, pour révéler au public d’aujourd’hui toute la fraîcheur, la variété des caractères, la force des contrastes, l’étonnement qu’ont pu éprouver les premiers auditeurs, nous propose sa version du cycle schubertien.

Zender avoue avoir passé lui-même toute sa vie à rechercher la fidélité maximale au texte musical « pour reconnaître aujourd’hui qu’une interprétation fidèle à l’original ne peut pas exister ».

Le piano est remplacé par un orchestre de vingt-quatre musiciens ; de puissants moyens compositionnels sont également convoqués. Tout en respectant l’intégralité du texte original, cette entreprise de relecture nous offre un regard personnel sur Le Voyage d’hiver, dans lequel l’émotion le dispute à la fascination, l’élan juvénile initial à d’ultimes lambeaux arrachés par un joueur de vielle à son instrument.


Par Sofiane Boussahel