Liens d'évitement



27 mai 2015
Bal napolitain


Entretien Kader Belarbi, directeur de la danse

À la suite du dernier spectacle chorégraphique de la saison, vous proposez un Bal napolitain ouvert à tous, sur le parvis de la Halle aux grains. Pourquoi l’organisation d’un tel événement ?

La saison dernière, nous avions organisé un Bal tango à l’issue de la représentation de Valser de Catherine Berbessou. C’était une première et j’avoue avoir été séduit, comme l’ensemble du Théâtre du Capitole, par l’enthousiasme et le nombre de personnes qui avaient répondu présents. Le bal est bien un lieu de rencontre qui permet un échange convivial et une expérience agréable d’oser faire quelques pas dans une ambiance festive. J’ai souhaité renouveler cette manifestation et proposer au public de prolonger le spectacle autour d’un bal aux couleurs italiennes, sur des airs napolitains.
Ce bal est en liaison avec le dernier programme de la saison du Ballet du Capitole – Eh bien, dansez maintenant ! qui se compose, entre autres, de Cantata de Mauro Bigonzetti. La musique de cette pièce chorégraphique sera interprétée en live par les quatre chanteuses/musiciennes du groupe d’Italie du sud, Assurd & Enza Pagliara. Ce sont elles qui animeront le bal à l’issue de la dernière représentation du Ballet.

Qu’en attendez-vous ?

Le bal se décline selon le principe de l’échange où le public peut devenir, s’il le souhaite, acteur et s’approprier des extraits de danse transmis par les danseurs du Ballet du Capitole. Seul compte le plaisir de participer et de danser. Les extraits choisis de danses sont proposés de manière ludique. Le but est de danser ensemble dans une atmosphère où priment la convivialité, l’écoute de l’autre et le divertissement. Les uns s’installent et regardent. Les autres s’avancent et deviennent, avec la complicité des danseurs du Ballet du Capitole, les acteurs du bal. D’une manière joyeuse, ils se laissent aller à s’exercer à quelques danses. Le public sera invité, entre intermèdes musicaux et dansés, à une histoire de bal aux couleurs napolitaines, mené tambour battant par le Groupe Assurd & Enza Pagliara. J’espère que le bal deviendra un fidèle rendez-vous. Qu’il se réinventera chaque saison, en liaison avec la programmation du Ballet du Capitole. Et qu’il sera un moment de partage et de fête !



danse à la cinémathèque

Le Bal d’Ettore Scola
16 juin à 19h, Cinémathèque de Toulouse

En écho à la programmation du Ballet du Capitole, la Cinémathèque de Toulouse propose des films documentaires ou de fiction afin d’explorer la richesse des liens qui unissent danse et cinéma. C’est ainsi que dans le cadre des représentations d’ Eh bien, dansez maintenant !, constitué de Cantata de Mauro Bigonzetti et de Walking Mad de Johan Inger, sera projeté Le Bal d’Ettore Scola.

Film aux trois Césars, Le Bal passe en revue 50 ans d’histoire française, sans quitter un dancing des années 30. Le Front populaire, la Seconde Guerre et l’Occupation, la Libération, la Guerre d’Algérie, Mai 68… sont évoqués sur fond de musiques de guinguette, de jazz, de rock’n’roll et de disco. Ettore Scola y dit la solitude des êtres qui n’ont pas besoin de paroles, si ce ne sont celles des chansons sur lesquelles ils s’étreignent, et « l’histoire individuelle… celle que vivent à petits gestes de petites gens ».

Informations

En raison du Marathon de Toulouse, ce dimanche 22 octobre, nous tenons à vous informer que l’accès au centre-ville et à la place du Capitole sera réduit.
> Plus d’informations.