Liens d'évitement



31 décembre 2015
Vox / Nu Piping #2


Musique contemporaine pour cornemuse

Erwan Keravec

Erwan Keravec, sonneur virtuose, s’affranchit de la culture traditionnelle de son instrument et cède à son goût pour l’invention et la composition, en travaillant à l’émergence de nouvelles formes musicales, avec pour ambition de forger un nouveau répertoire pour cornemuse.
Cet audacieux et enthousiasmant projet a débuté en 2010 par la création de huit pièces solos, pour lesquelles ont été sollicités les compositeurs Philippe Leroux, Bernard Cavanna, Zad Moultaka, François Rossé, Xavier Garcia, Benjamin de la Fuente, Sébastien Béranger, et le compositeur japonais Susumu Yoshida.
En 2012-2013, Erwan Keravec a travaillé à un programme cornemuse-voix, avec les compositeurs Oscar Strasnoy, Oscar Bianchi et Philippe Leroux. Il a été accompagné par la chanteuse Donatienne Michel-Dansac et par le baryton Vincent Bouchot. Un troisième et dernier volet sera ensuite consacré au quatuor (cornemuse, bombarde, biniou et trélombarde), pour lequel le compositeur allemand Wolfgang Mitterer créera une pièce inédite en 2015.

Le projet Nu Piping - Vers un nouveau répertoire pour cornemuse

Erwan Keravec grandit en Bretagne au contact de la musique traditionnelle, entre les bagads et la musique de couple (duo cornemuse-bombarde). Il y a une quinzaine d’années, le bagad dans lequel il joue se mêle à un big-band de jazz. Il apprend là l’improvisation et décide alors d’emmener son instrument sur d’autres chemins que ceux, très codifiés, de la musique traditionnelle.
L’enregistrement de ses compositions rassemblées en un premier opus, Urban Pipes, en 2007, constitue une étape importante. Avec ce disque, Erwan Keravec souhaite montrer l’universalité de la cornemuse. C’est-à-dire, imaginer une musique pour cornemuse solo qui n’évoque pas son origine culturelle. Urban Pipes, c’est une modification des modes de jeux traditionnels, un travail sur l’utilisation sonore de la cornemuse et son étrangeté harmonique, quittant la pratique strictement mélodique. En 2010, il entreprend un nouveau projet, Urban Pipes II, en invitant le chanteur Beñat Achiary et le joueur de bombarde (hautbois traditionnel breton) Guénolé Keravec à collaborer avec lui.
Fort de cette expérience, Erwan Keravec souhaite aller plus loin dans cette nouvelle pratique de son instrument et décide de faire appel à des compositeurs de musique contemporaine. Le projet Nu Piping est né.
Erwan Keravec n’avait jamais joué de musique contemporaine. Les compositeurs n’avaient jamais écrit pour cet instrument jusqu’alors. Nu Piping se construit donc par étapes avec l’ambition de créer un répertoire aux formes musicales multiples. À chaque composition surgit la même envie, la même curiosité.

Vox / Nu Piping # 2, cornemuse et voix

Compositions Oscar Strasnoy, Oscar Bianchi (commandes du Théâtre de Cornouaille), Philippe Leroux (commande de Césaré-CNCM)
Cornemuse Erwan Keravec
Soprano Donatienne Michel-Dansac
Baryton Vincent Bouchot

« Tout semble opposer la voix classique et la cornemuse : le savant et le populaire, l’humanité et le son primitif… Peut-être que les choses ne sont pas si simples, que le son de la cornemuse peut être organique, que voix et cornemuse peuvent se confondre, que la voix peut être un instrument d’extérieur, que la cornemuse peut chuchoter. Alors, qu’y aurait-il de mieux pour le bonheur que le chant associé au son de la cornemuse ? En 2011, pour Urban Pipes II, j’ai invité Beñat Achiary à improviser un duo cornemuse-voix. La capacité de Beñat à se fondre dans les bourdons ou le « chanter » (pied mélodique) m’a captivé. Je souhaite prolonger ce premier travail par une musique écrite pour soprano, baryton et cornemuse. J’ai sollicité quatre compositeurs très différents dans l’esthétisme mais aussi dans l’origine, pour que la langue puisse être différente. Chacun d’eux a une connaissance et une aisance dans l’usage de la voix mais une « virginité » avec la cornemuse. Leur perception de cet instrument, détachée de son origine culturelle, se tourne vers la diversité sonore qu’il est capable de produire. Commander des pièces de musique contemporaine pour cornemuse, c’est jouer une musique qui n’est pas fonctionnelle, c’est utiliser des modes de jeu divers mais, surtout, c’est présenter une pensée. Proposer un travail avec la voix, c’est donner la possibilité du texte : une nouvelle situation pour cet instrument, une nouvelle source de curiosité. »


Erwan Keravec, janvier 2012

Informations

En raison du Marathon de Toulouse, ce dimanche 22 octobre, nous tenons à vous informer que l’accès au centre-ville et à la place du Capitole sera réduit.
> Plus d’informations.