Liens d'évitement



2 janvier 2018
Les Liaisons dangereuses/Cantata : Entrevue avec Kader Belarbi



Pourquoi avoir souhaité consacrer un programme de trois ballets de Roland Petit ?

L’une des missions fondamentales d’un Ballet est de donner à voir les œuvres du patrimoine chorégraphique. En l’occurrence, en programmant trois ballets de Roland Petit, l’un des plus grands chorégraphes français, j’ai voulu préserver une des mémoires vivantes de la danse. Autant pour les danseurs que pour le public, il s’agit de la transmission d’une culture chorégraphique. Un répertoire se constitue par l’entrée d’un certain nombre d’œuvres d’un même chorégraphe, confortant ainsi l’identité d’un Ballet. J’ai bien connu Roland Petit , avec qui j’ai souvent travaillé. Mon expérience d’Étoile dans ses grandes œuvres (Le Jeune Homme et la Mort, Carmen, Notre- Dame de Paris, Le Loup et bien d’autres) donne une certaine légitimité à cette démarche.

La Soirée Roland Petit se composera des Forains, de L’Arlésienne et de Carmen. Pourquoi ces ballets ?

Je suis très heureux de poursuivre un chemin de fidélité avec Roland Petit et de faire entrer deux de ses chefs d’oeuvre dans le répertoire du Ballet du Capitole. La musique joue un rôle très important dans ses ballets. Nous avions déjà à notre répertoire Les Forains, inscrit dans une soirée Henri Sauguet. L’Arlésienne et Carmen sont de Georges Bizet et forment une unité musicale et artistique. Ce qui a motivé le choix de ces trois oeuvres, c’est aussi le fait que le Ballet du Capitole se produit en tournée. Dans ce cadre-ci, les programmes se doivent d’être modulables.

Le premier programme mixte de la saison se compose de Cantata de Mauro Bigonzetti et des Liaisons dangereuses de Davide Bombana. Pourquoi avoir voulu les reprendre en les couplant ainsi ? 

En effet, ces deux ballets appartiennent déjà au répertoire du Ballet du Capitole. À l’origine, Les Liaisons dangereuses est une création et Cantata, une reprise. Il est important de faire ressurgir ces ballets pour se les approprier à nouveau, d’autant plus dans le cadre d’une création, les « mûrir » et les re-découvrir. J’ai trouvé intéressant de les faire voisiner car tous deux sont de chorégraphes italiens. Ces deux ballets sont très différents et offrent pour Les Liaisons dangereuses, un ballet narratif néoclassique et pour Cantata, une explosion d’énergie. Leur association donne une scansion à cette soirée chorégraphique faite de rythmes, d’émotions et de couleurs.

Propos recueillis par Carole Teulet

Informations

Fermeture exceptionnelle de la billetterie le 28/06/2018 de 13h à 16h30. Réouverture de 16h30 à 17h45.

Le Théâtre du Capitole recrute :

- Des danseurs et des danseuses (Solistes et Corps de ballet)

- Un tenor 1